PRÉSENTATION DU PROJET INCA

Objectifs


Le Projet INCA (Intercultural Calendar for Early Multilingual Learning) a pour but d’apporter des supports et des contenus innovants pour l’apprentissage précoce de langues étrangères auprès d’enfants de classes pré-élémentaires et élémentaires, âgés de 5 à 7 ans. INCA a également pour but de favoriser cet apprentissage précoce dans un contexte d’ouverture des enfants à la diversité culturelle et au multilinguisme en Europe.

Le Projet s’intéresse à éveiller de jeunes apprenants de sept pays (EL, FR, ES, UK, DE, EE, CZ) aux divers groupes de langues (Grecque, Romane, Germanique, Slave et Ouralique) auxquels se réfère la langue de chacun de ces sept pays.

a) Le Projet vise à promouvoir l’apprentissage précoce des langues auprès d’enfants de classes pré-élémentaires et élémentaires et à développer leur potentiel multilingue en leur faisant activer le mécanisme d'acquisition linguistique qu’ils possèdent à cet âge-là. Le Projet entretient l’activation de ce mécanisme d’une année sur l’autre en apportant un environnement de continuité et de progression. Ceci signifie que notre méthode d’apprentissage (niveau 0 – 1) s’attache à combler l’écart entre les approches d’enseignement des langues dans les classes pré-élémentaires et celles du primaire. Ceci, dans le respect des systèmes nationaux propres à l’Education.

b) Notre objectif est d’apporter aux enfants la culture du multilinguisme. Le Projet propose sept langues officielles de l’Union Européenne, issues de cinq groupes de langues très différents. Les enfants ont donc ainsi l’option de s’intéresser et de choisir une langue d’un groupe différent de la leur. Avec INCA, les enfants tireront profit de la compréhension des diversités culturelles ; ils identifieront des similarités et des différences, tout en développant des qualités sous-jacentes telle que l’écoute sensorielle des langues et des cultures étrangères.

c) Selon l’ « Eurobaromètre » de février 2006, la population de six pays parmi les sept que compte le Projet (excepté l’Estonie), présente un très bas niveau de connaissance des langues étrangères. En Estonie, 66 % de la population parle le Russe et 46 % l’Anglais, mais très peu de gens parlent d’autres langues. Le Projet s’intéresse donc à motiver les enfants de ces pays au multilinguisme et ce, dès leur plus jeune âge, ainsi qu’à développer leur capacité à apprendre d’autres langues.

d) L’autre objectif essentiel du Projet est la mise en oeuvre d’une méthode innovante d’apprentissage des langues, basée sur la « Coopération des Cultures entre-elles », par l’interaction de la Culture sur l’Education. En proposant un Calendrier interculturel interactif pour l’apprentissage précoce des langues, le Projet donne l’opportunité aux enseignants d’amener les enfants à comprendre certaines différences entre les peuples, dont il résulte des cultures différentes et à comparer leurs coutumes et traditions avec celles d’autres pays, au travers de discussions. En ce sens, le Projet crée tout un environnement propice à la curiosité et à la discussion, tout en développant l’émergence de compétences en écoute, en expression orale et en écriture, de manière interactive, avec de nouveaux mots et entre enfants de mêmes âges.

e) L’emploi des technologies nouvelles de communication utilisées dans le Projet, de même que l’utilisation de techniques graphiques en 3 dimensions, permettent de soutenir l’attention et la curiosité des enfants, par la diversité des combinaisons interactives. Ces technologies sont autant de moyens pour permettre aux enfants d’interagir à partir des thèmes du Calendrier, tout en activant et développant leur potentiel d’acquisition de connaissances.

f) Le Projet, bien évidemment, ne concerne pas seulement sept pays ; il a vocation d’être disséminé dans toute l’Europe.