L’APPRENTISSAGE PRECOCE DES LANGUES

Initiatives communautaires en matière d’apprentissage précoce des langues


L'apprentissage précoce d'une langue induit des effets directs et positifs sur le développement scolaire et personnel des enfants. L’enseignement de langues étrangères à un âge précoce, de préférence avant l’âge de 12 ans, est susceptible d’accélérer l'apprentissage de langues, d’améliorer les compétences littéraires dans la langue maternelle et les résultats obtenus dans d'autres domaines. C'est précisément pour cette raison que les Chefs d'Etat ou de gouvernement de l'Union européenne ont lancé en mars 2002 un appel pour « l'enseignement généralisé d’au moins deux langues étrangères dès le plus jeune âge ».

L'apprentissage précoce de langues peut avoir lieu au sein d'une famille multilingue ou faire partie d'une éducation préscolaire. Les effets positifs à long terme sont entre autres :
1. une instruction linguistique continue sur le long terme
2. des avantages sur le marché de l’emploi
3. une plus grande estime de soi
4. une amélioration de la connaissance et de la compréhension d’autres cultures

Un apprentissage précoce ne garantit cependant pas l’obtention de meilleurs résultats. Cet apprentissage doit aller de pair avec des méthodes d'enseignements efficaces, mettant l'accent sur l'écoute et les compétences orales, dispensées par des professeurs formés à cette fin. Des petites classes, des ressources adéquates et des techniques d'apprentissage de langues divertissantes sont des aspects tout aussi importants. Voir l’étude de 2007 "Les grands principes pédagogiques sous-tendant l’apprentissage des langues dès le plus jeune âge"


Politique linguistique de l'UE

Langues 2010

La contribution des langues à la Stratégie de Lisbonne


En 2000, l'Union européenne s'était fixée comme objectif de devenir l'économie basée sur la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde d'ici 2010. Cet objectif prévoit la création d'une meilleure cohésion sociale, tout en assurant en même temps une croissance économique durable, générant plus d’emplois qualifiés. Le plan destiné à réaliser cet objectif porte le nom de « Stratégie de Lisbonne ». La politique de l’éducation a vocation à jouer un rôle central, l'apprentissage des langues étant crucial dans le cadre de cette démarche.

Les ministres de l'éducation de l'UE ont identifié trois objectifs majeurs devant être réalisés d'ici à 2010, et soutenant la Stratégie de Lisbonne : améliorer la qualité et l'efficacité des systèmes d’éducation et de formation au sein de l'UE assurer l’accès de tous aux systèmes d’éducation et de formation ouvrir au monde extérieur les systèmes d’éducation et de formation

Ces objectifs centraux et les étapes spécifiques pour les réaliser sont inclus dans le programme « Education et Formation 2010 » qui est la contribution de l'éducation et de la formation à la Stratégie de Lisbonne.


Des objectifs ambitieux pour 2010

Le programme « Education et Formation 2010 » inclut un grand nombre de domaines. Il fixe les ambitions partagées pour 2010, parmi celles-ci, l’inscription de la diversité et de la coopération dans les objectifs globaux. Il précise la façon dont ces objectifs sont susceptibles d’être atteints, à savoir par l’intermédiaire de la méthode ouverte de la coordination, dans le cadre de laquelle les Etats membres acceptent de coopérer et d'être évalués d’après des critères communs.

Au final, le plan retient 13 objectifs spécifiques :
1. améliorer l'éducation et la formation des enseignants et des formateurs
2. développer les compétences pour la société des savoirs
3. assurer l'accès aux technologies de l'information et de la communication pour tous
4. améliorer le recrutement dans le domaine des études scientifiques et technique
5. favoriser le meilleur usage des ressources
6. créer un environnement d'apprentissage ouvert
7. rendre l'apprentissage plus attrayant
8. soutenir une citoyenneté active, des opportunités égales et la cohésion sociale
9. renforcer les liens entre le monde du travail et de la recherche et la société dans un sens large
10. développer l'esprit d'entreprise
11. améliorer l'apprentissage de langues étrangères
12. améliorer la mobilité et les échanges
13. renforcer la coopération européenne

L'objectif de l'apprentissage des langues se matérialise dans une contribution destinée à élargir l’horizon de l'éducation et de la formation. Le principe régissant l’action de l'UE est que tout le monde devrait être capable de parler deux langues étrangères, en plus de sa langue maternelle

Le programme « Education et Formation 2010 » fixe les points de repère pour évaluer le progrès fait par les Etats membres et accorde la priorité à trois domaines qui bénéficieront de l’échange d'expériences :

1. les méthodes et les moyens d'organiser l'enseignement des langues
2. l'apprentissage précoce des langues
3. les moyens de promouvoir l'apprentissage et la pratique de langues étrangères

Initiatives de l’UE au service de l’apprentissage précoce des langues

Le Plan d’action pour l’apprentissage des langues et la diversité linguistique (chapitre 1 1.1) :
« Les États membres doivent veiller en priorité à ce que les langues soient enseignées de manière effective dès l’école maternelle et primaire, niveaux auxquels se forment les principaux comportements à l’égard des autres langues et des autres cultures, et auquel sont inculquées les bases nécessaires pour l’apprentissage ultérieur des langues. [...]Les jeunes apprenants prennent conscience de leurs propres valeurs et influences culturelles et apprécient d’autres cultures, ils s’ouvrent aux autres et manifestent plus d’intérêt envers eux [...] Les parents et le personnel enseignant doivent être mieux informés des avantages que présente l’apprentissage dès le plus jeune âge. »

C’est aujourd’hui l’un des principaux champs d’action dans le domaine des pratiques pédagogiques et des systèmes éducatifs, comme le signale le Cadre stratégique pour le multilinguisme (chapitre 11.1.3)

« Actuellement, dans la plupart des pays, au moins la moitié des élèves apprennent une langue étrangère à l’école primaire. Toutefois, comme la Commission l’a souligné précédemment, l'apprentissage précoce des langues n’est profitable que si les enseignants ont été spécialement formés à l’enseignement des langues à de très jeunes enfants, si le nombre d’élèves par classe est suffisamment faible, si le matériel pédagogique adapté est disponible et si le programme scolaire prévoit une plage horaire suffisante pour les langues.

Le programme communautaire Comenius pour l’enseignement scolaire offre des possibilités et des bourses aux professionnels de l’enseignement des langues au primaire, afin que ceux-ci puissent enrichir leur expérience en allant travailler à l’étranger.

Principes pédagogiques

En 2004, l’UE a commandé une étude approfondie sur les résultats de la recherche, les bonnes pratiques et les principes pédagogiques majeurs dans le domaine de l’apprentissage précoce des langues. Le rapport qui en découle sur Les grands principes pédagogiques sur lesquels se fonde l’enseignement des langues aux très jeunes apprenants déclare qu’un « âge précoce peut offrir de considérables avantages pour les enfants en stimulant les mécanismes d’acquisition naturels de la langue, en augmentant la durée totale de l’apprentissage et en leur donnant une expérience linguistique et interculturelle qui peut avoir une influence formative bénéfique sur leur développement cognitif, social, culturel, acoustique, linguistique et personnel (y compris des qualités de persévérance et de participation) et sur leur amour-propre ».